10 romans pour découvrir la Turquie autrement

La littérature de la Turquie est très riche et garde des merveilles et des surprises pour des lecteurs et lectrices du monde entier. Que faut-il lire dans la littérature turque ? Par quel roman faudrait-il commencer pour mieux se saisir de cet univers particulier que sont la Turquie, sa littérature et sa langue officielle, le turc.

***

Voici une petite liste des romans pour découvrir la Turquie autrement…

1. İnce Memed – Memed le mince

Yaşar Kemal est peut être le romancier le plus connu et le plus traduit de la langue turque en Europe. Son roman, ‘İnce Memet’ est une véritable épopée anatolienne.

Traçant le combat d’un jeune garçon contre l’oppression féodale dans son village, le roman retrace, avec délicatesse, le panorama de Çukurova, une terre riche et fertile où le travail humain rencontre gracieusement la nature. Héritier d’Homère, Yaşar Kemal y signe un chef d’œuvre. Le livre est paru chez Gallimard.

2. Kürk Mantolu Madonna – La madone au manteau de fourrure

Grande oeuvre de Sabahattin Ali, nous parle depuis la fin de la Première Guerre mondiale. Un jeune Turc est envoyé à Berlin par son père pour qu’il apprenne le métier de ce dernier. Il y rencontre l’image d’une femme, Maria Puder, il admire son autoportrait dans une exposition. Ce tableau s’appelle « La Madone au manteau de fourrure » et donne d’ailleurs le nom du livre.  Le jeune homme tombe amoureux de Maria sans jamais l’avoir vue. Il apprend la vérité sur le sort de cette femme quelques jours avant sa mort.

Le livre est paru chez Le Serpent à plumes.

3. Kara Kitap – Le livre noir

Prix Nobel de la Littérature, Orhan Pamuk garde une place de premier niveau dans le paysage littéraire en Turquie et dans le monde.

Un jeune avocat turc se trouve privé de son amour d’enfance, par Ruya. Ruya qui veut dire « le rêve » en turc. Il veut retrouver cette femme disparue et se plonge dans son passé et les écrits. Il se met dans une des recherche  acharnée de la vérité à travers les méandres d’Istanbul.

Ce roman est un véritable hommage à Istanbul, à la ville natale de l’auteur, Orhan Pamuk. On dirait que « Le Livre noir » est habité par une Istanbul reliant comme toujours des voyages de questionnement et des quêtes. Le livre est paru chez Gallimard.

4. Aşk – Soufi, mon amour

Ce beau roman de Elif Şafak, commence par Ella Rubinstein qui a en apparence tout pour être heureuse. Elle est engagée comme lectrice par un agent littéraire et découvre ainsi un univers qui lui était caché.

Sa première mission la ramène vers la Turquie, vers l’Anatolie. Cette mission est de rédiger une note sur un manuscrit qui raconte la rencontre entre le grand poète Rûmi, connu aussi sous le nom de Mevlana et Shams de Tabriz. Au fil des pages, nous découvrirons la découverte d’Ella. Elle découvrira le soufisme, le refus des conventions et la splendeur de l’amour. Le livre est paru chez Phébus.

5. Tante Rosa

Tante Rosa de Sevgi Soysal est un merveille. Voici un court passage de l’oeuvre :

« Derrière elle Tante Rosa a laissé une lettre, elle a laissé trois gamins, dont l’un encore au sein, elle a laissé la bonne à qui elle avait appris à préparer oies rôties et gâteaux aux pommes, à amidonner les nappes pour les repas et à ranger les armoires. Elle a laissé le petit jardin semé de marguerites, la maison à l’escalier de bois, haute de plafond, avec le réveille-matin, elle a laissé l’époux qui allait tous les dimanches matin à l’église et lui sautait dessus tous les dimanches après-midi, elle a laissé les voisines chapeautées et leurs gamins morveux, elle a laissé leurs époux et leurs vies elles aussi remplies d’oies rôties, elle a laissé l’église, elle a laissé les tintements de cloches, les flots de l’orgue, les chants de Noël, elle a laissé son sein gauche comblant le carreau brisé par la boule de neige d’un gamin au retour de l’église, son sein gauche qui recouvrait son cœur d’une couche de graisse. Elle est partie. »

Le livre est paru chez Editions Intervalles.

6. İsyan günlerinde aşk – L’amour au temps des révoltes

Ahmet Altan est un romancier, journaliste et intellectuel emblématique de la Turquie contemporaine. Dans ce roman, il nous dresse le portrait d’Istanbul à la veille d’une contre révolution du 31 mars 1909. C’est l’époque précédant la Naissance de la Turquie moderne, période qui va voir un Empire mourir et voir naître une République. Alors que le Sultan ottoman voit les dernières heures de son règne approcher, un certain Hikmet Bey est délaissé par sa femme mais reprend goût à la vie.

Ce roman rassemble virtuosement les amours, les complots, le pouvoir et les splendeurs d’un peuple en marche vers la modernité. Le livre est paru chez Actes Sud.

7. Semaver – Le Samovar

Recueil de nouvelles du grand Sait faik, Le Samovar paraît en 1936, est le premier des dix recueils de nouvelles publiés de son vivant par l’auteur. Il est résolument moderne, profondément Istanbullu, Stambouliote.

Il y dresse, avec grande finesse, des portraits saisissants du quotidien de la ville et peint des tableaux puissants des gens normaux, des hommes ordinaires qui vivent dans la modestie dans les marges.

Un des plus grands styles du turc. Le livre est paru chez Bleu Autour.

8. Boğazkesen: Fâtih’in romanı – Le roman du conquérant

C’est le roman du Conquérant, Fatih Sultan Mehmet qui a conquis Constantinople. L’écrivain turc, Nedim Gürsel nous raconte dans ce roman la prise de Constantinople par les Ottomans, période qui marque le début du Grand Empire.

Constantinople, la ville d’hier et Istanbul, la ville d’aujourd’hui  trouvent leur place dans ce roman.  Le Bosphore, la Corne d’Or, la Mer Marmara et Sainte-Sophie font leur passage. On pourrai le qualifier comme une excellente introduction à la Turquie. Le livre est paru chez Points.

9. Üç aynalı kırk oda – Quarante chambres aux trois miroirs

Murathan Mungan est un des plus grands nouvellistes de sa génération et meme de la littérature de la Turquie. En tout cas, une merveilleuse plume de la langue turque… Le livre est paru chez Actes Sud.

10. Tuhaf bir kadın – Une drôle de femme

Leyla Erbil nous y dresse le portrait d’une jeune femme, Nermin. Socialiste, bohème, elle mène une vie hors norme. Son histoire c’est une grande histoire d’émancipation projeté dans la Turquie des années 60 où la société est encore sous le poids des conservatismes. Un grand texte féministe, subtil et fin. Le livre est paru chez Belleville Editions.

***

Apprendre une langue nécessite forcément la connaissance de la culture dans laquelle cette langue est née et évolue. La littérature est, dans ce sens, une formidable clé pour comprendre une langue, une culture, un pays.

C’est pareil pour le turc. Quand on apprend le turc, meme au tout début de notre apprentissage, il est très important de lire des livres qui ont été originalement écrit en turc. Cette petite liste vous parle de quelques romans pour découvrir la littérature de la Turquie… Un jour, il sera également possible de revenir sur les memes pages. En turc, cette fois-ci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s